Avril 2004
Frêche lance 4 consultations pour la Septimanie

Comme annoncé lors de son élection à la présidence de la Région - qu'il souhaite déjà rebaptiser Septimanie ! - Georges Frêche lance 4 grandes "concertations" qui vont guider son action dans les années à venir. Chacune d'entre elles est confiée à un élu : les rapports avec les intercommunalités à Damien Alary, la pêche et la conchyliculture à Jean-Baptiste Giordano, la formation professionnelle et l'artisanat à Christian Bourquin, la recherche et l'éducation à Max Lévita. Sur ce dernier point, le président a d'ailleurs décidé de "suspendre" les 3 projets de lycée en cours dans la Région, car dit-il, "ils ont été, pour beaucoup, accélérés au dernier moment pour des raisons d'affichage électoral&". S'agissant des délégations à confier aux élus, Georges Frêche dit vouloir attendre de maîtriser le budget de l'institution avant de répartir les pouvoirs. Toutefois, Jean-Claude Gayssot était pressenti pour les Transports et Infrastructures, Anne-Yvonne Le Dain pour le développement économique, et Yves Piétrasanta le développement durable. Le nom de Jacques Cresta aux Finances était également avancé.
Airlinair relie Béziers à Paris
Suspendue depuis la liquidation d'Air Littoral, la ligne Béziers-Paris a repris du service le 29 avril. La liaison est assurée actuellement par Airlinair, compagnie régionale affrétée par le groupe Air France. Et ce dans l'attente du résultat de l'appel d'offres européen lancé par la CCI de Béziers, et auquel répondra d'ailleurs Airlinair. Pour l'heure, cette dernière dessert donc Orly Sud (en ATR), à raison de 3 AR quotidiens (le matin, en milieu de matinée et le soir). Pour ce faire, elle a repris 25 personnes d'Air Littoral et prévoirait d'autres embauches par la suite. S'adressant à une "clientèle d'affaires et de tourisme", Airlinair vise l'objectif de 3 500 passagers payants par mois. Jusqu'au 31 mai, elle propose des billets promotionnels avec réduction de 50% (99 euros).
Jean-Émile Sanchez contre le Mc Do de Mende
Eleveur de brebis à viande en Aveyron, Jean-Emile Sanchez a succédé à José Bové au poste de porte-parole national de la Confédération Paysanne. Quelques jours après sa prise de fonction, le nouveau leader a réservé sa première sortie à la Lozère, venant encourager les associations alter-mondialistes qui luttent contre l'installation d'un fast-food à Mende (lire Objectif n°42). Devant une bonne centaine de sympathisants réunis à Saint-Étienne-du-Valdonnez, Jean-Émile Sanchez a notamment assuré de son soutien l'Association mendoise de l'environnement, de l'urbanisme, de la construction et de la biodiversité. Pour mémoire, celle-ci prévoit de déposer un recours contre la ZAC de Ramilles, aménagée par la Ville de Mende pour installer des grandes surfaces et le fameux Mc Donald. Et ce alors que la Lozère reste le dernier département français à ne pas accueillir de restaurants de ce type. "S'il faut démonter le Mac Do de Mende, nous serons là. Vous pouvez compter sur nous.", lui a indiqué le porte-parole de la Conf', soulignant au passage qu'il inscrira son action dans la continuité de celle de José Bové, parti prendre des responsabilités au sein de l'organisation internationale Via Campesina.
Electricité : l'excellente année de RTE
L'entreprise publique RTE (Réseau de Transport d'Electricité) a vu son CA 2003 progresser de 10 % au niveau national, avec 4 milliards deuros, et de 8 %, à l'échelle régionale, avec 91,6 millions deuros. Ce résultat s'explique par les événements climatiques qui ont conduit, sur la zone de RTE Grand Sud-Ouest, à des augmentations de consommation équivalentes à la consommation électrique annuelle d'une ville comme Montpellier ! Philippe Clavel et Michel Dubreuil, directeurs régionaux, mettent l'accent sur le rôle d'"aménageur" de leur entreprise qui a investi 21,8 millions deuros en Languedoc-Roussillon (hormis le Gard et la Lozère) et prévoit plus de 17 millions deuros de travaux en 2004. Année au cours de laquelle on va, également, reparler de la ligne à très haute tension entre la France et l'Espagne.
L'ex-salariée d'Air Littoral atterrit en beauté
Chargée pendant 8 ans, chez Air Littoral, de la gestion du personnel navigant, Delphine Pradier a fait partie de la première vague de licenciements en décembre 2003. Et n'a pas tarder à reprendre son destin en main. "Les soubresauts de l'entreprise m'avaient incitée à préparer ma reconversion" précise celle qui a préféré créer son propre job, en mettant sur pied une société d'esthétique à domicile. "Un concept qui n'existe pas. Or le principe marche très bien pour la coiffure" constate cette nouvelle chef d'entreprise qui, assistée de deux associés, a donc lancé "Belle chez vous" et embauché deux esthéticiennes. "Sur un simple coup de fil, et sans payer plus cher, une femme peut avoir, chez elle, les mêmes soins qu'en institut, à l'exception des UV". Démarrée le 15 mars, son activité commence à prendre de l'ampleur. Et pourrait se développer davantage si les contacts pris avec les maisons de retraite, les hôtels, les campings, les résidences de vacances& s'avèrent fructueux. Atterrissage en douceur donc, et en beauté, pour cette ex-salariée d'Air Lit' dont les cellules de reclassement n'auront pas à s'occuper&
Les bruits du clap au Cap !
Un an après sa création, la Commission locale du film, mise en place par la Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée, pour attirer les professionnels du cinéma et de la télévision, récolte les fruits de son travail : le tournage, début avril, d'un premier court-métrage au Cap d'Agde, "Le Plein des Sens". Détails avec Jean-Michel Massota, producteur du film.
La renaissance des Dames de France
Vaisseau amiral de la place de Catalogne, au cSur de Perpignan, les "Dames de France" ont subi les outrages du temps. Edifié au début du siècle dernier, le bâtiment est en passe de renaître dans ses habits d'autrefois. Au terme de 16 mois de travaux et d'aménagements intérieurs, il va accueillir quatre niveaux de commerces et deux étages de bureaux.

En bref
206
C'est le nombre de dossiers soutenus en 2003 par lAgence nationale de valorisation de la recherche, en Languedoc-Roussillon. Pour permettre aux créateurs de mener à bien leur projet innovant, l'ANVAR a déboursé 15,7 millions deuros (+ 27 % par rapport à 2002), dont 9,9 millions deuros sur son budget propre, et 5,8 millions deuros géré pour le Feder (Fonds européen), le ministère de la recherche et les conseils généraux de l'Hérault et des P-O.

5
C'est le nombre d'emplois que prévoit de créer la société eXpansys Southern Europe, installée à Montpellier depuis fin 2002. Spécialisée dans le conseil et l'intégration de technologies sans fil dans des systèmes informatiques existants, elle connaît un fort développement qui va l'amener à recruter et à déménager à Castelnau-le-Lez pour s'installer dans de nouveaux locaux. En 15 mois d'activité, elle a réalisé un CA de 3,8 millions deuros avec 7 salariés.

Littoral Airlines
Comme le feuilleton Air Littoral, celui de Littoral Airlines, dont la création avait été annoncée par la CCI de Montpellier entre les 2 tours des régionales, n'en finit pas de rebondir. Cette compagnie aérienne, que l'on croyait emportée par le résultat des urnes, bouge encore. Certes, les 4 millions deuros promis par Jacques Blanc ne sont pas tombés dans l'escarcelle du fond d'investissement Nextventure. Certes, Georges Frêche a remis en question cette participation et a fait valoir une solution éventuelle avec la compagnie Lufthansa. Mais l'examen du dossier Littoral Airlines était toujours au programme du CSAM le 28 avril, et le président de 3S, porteur du projet, disait avoir commandé les avions et commencé les recrutements&

La Lozère innove
Jean-Paul Pourquier, président du Conseil général de la Lozère, et Alain Petit, directeur régional de France Telecom ont signé fin avril, la convention "département innovant" destinée à accélérer le déploiement du haut-débit. Premier objectif : étendre la technologie ADSL, aujourdhui accessible à 35% de la population, à 65% de la population fin 2005. Le département sengage aussi à développer les usages et lappropriation des outils liés au haut débit, notamment dans léducation, la santé et les services aux citoyens.

Logiciel viti-vinicole
Néotic, société montpelliéraine spécialisée dans la mise au point de logiciels destinés à la conduite d'un vignoble, et ID Systèmes, société bordelaise spécialisée dans des progiciels de gestion, ont mis en commun leurs compétences et leur complémentarité pour offrir un produit unique. Grâce à ce rapprochement, le monde viti-vinicole bénéficie, désormais, de solutions informatiques entièrement intégrées qui répondent à l'ensemble de leurs besoins, de la terre au verre.

Well licencie
Grosse inquiétude depuis le début du mois d'avril à l'usine Well du Vigan (30). La baisse des ventes de collants a poussé la direction à mettre en place un plan social prévoyant la suppression de 110 emplois sur 580. De quoi susciter la colère les salariés qui ont bloqué l'accès à l'usine durant une dizaine de jours. Une table ronde s'est tenue en préfecture le 26 avril, puis un comité central d'établissement le 29, dans l'espoir de trouver des solutions acceptables par tous.

Gespac délocalise
Situation identique à Vailhauquès, près de Montpellier. La société Gespac, qui emploie 160 personnes pour fabriquer des cartes électroniques, entame une délocalisation de sa production vers le Maroc. Déjà 5 machines ont quitté la France. Une réunion, prévue le 27 avril, devait permettre aux salariés d'en savoir un peu plus. Plus de la moitié d'entre eux risquait d'être concernée par un plan social. Quant à l'autre moitié, une partie pourrait rester sur le site dont la direction a annoncé la restructuration ; une autre bénéficierait de reclassements dans les différentes unités du groupe, telle celle du Crès&

Actis consolide
Rachetée en 2003 par l'industriel audois Laurent Thierry, l'entreprise Actis consolide son implantation à Limoux. Spécialisée dans la fabrication d'un isolant thermique révolutionnaire, elle va bénéficier d'un nouveau bâtiment de production de 15 000 m2 qui va lui permettre d'atteindre son objectif à l'horizon 2008 : la place de leader européen de l'isolation mince. Pour accompagner son développement, le groupe a ouvert des filiales en Europe et engagé 3 millions deuros dans une campagne de publicité nationale. Il a aussi embauché 16 personnes, dont 14 en R&D, et prévoit autant d'embauches en 2005.

"Le bâtonnier ignore tout de la profession d'expert-comptable"
Les propos tenus par Frédéric Vérines, bâtonnier du barreau de Montpellier, dans notre édition de mars 2004, ont suscité de vives réactions parmi les experts-comptables de la région. Les explications de Michel Dehors, qui s'exprime au nom du Conseil syndical régional de lInstitut français des experts-comptables (IFEC) du Languedoc-Roussillon.