Décembre/janvier 2004
Un pôle régional du BTP
Face au manque patent de main-d'Suvre qualifiée dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, l'Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) crée le "Pôle régional BTP", un dispositif expérimental destiné à apporter une réponse aux problématiques de formation et d'emploi. Ce programme se caractérise par une grande souplesse d'accès (permettant d'accueillir environ 1 500 personnes pour l'exercice 2004 sur les 7 sites de l'AFPA), des domaines de formation variés (gros et second Suvre, peinture, électricité, menuiserie&), et des possibilités de certification des compétences. En outre, l'AFPA s'engage, dans le cadre de la participation de la Région à ce dispositif, à alléger les procédures administratives et financières de validation des formations dispensées par d'autres organismes. Du reste, ce dispositif fait l'objet d'un multi-partenariat au niveau financier (Europe, Etat, Région, Assedic, entreprises&) et opérationnel (ANPE, LEF, branches professionnelles, OPCA).
Tiwak rejoint Ubi Soft
Créée en juillet 2000 à Montpellier, Tiwak, société spécialisée dans la conception de jeux vidéos, vient d'être reprise par Ubi Soft, l'un des numéros 1 français du secteur. "Nous étions en discussion avec Ubi Soft au sujet d'un grand projet sur lequel nous travaillons, explique Yann le Tensorer, DG de Tiwak. Et chemin faisant, le rachat a été évoqué. En fait, depuis que nous avons été lâchés par Microsoft en avril 2003, cela devenait difficile". Tiwak a ainsi dû baisser son effectif d'une trentaine de personnes à 17. "Nous n'étions pas obligés de vendre, mais la sagesse l'a emporté, d'autant que seul Ubi Soft pouvait correspondre à la fois à nos ambitions et nous permettre de rester sur Montpellier". C'est d'ailleurs un retour aux sources puisque Tiwak avait été fondée par& sept anciens d'Ubi Soft.
Yannick Cano, premier skipper Béziers Méditerranée
Pour "accompagner et optimiser l'image dynamique de son territoire", la Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée décide d'être le partenaire officiel du skipper Yannick Cano, enfant du pays, pour la 7e Transat Lorient - St Barthélemy, dont le départ sera donné le 16 avril. Selon l'Agglo biterroise, son choix de s'engager dans cette compétition lui "permet de renforcer l'esprit de solidarité de tout un territoire, en valorisant son littoral". Et d'ajouter que "la voile véhicule des valeurs qui lui sont chères, comme l'esprit d'équipe, la solidarité, la capacité d'innovation (&)". Né à Sète en 1966, Yannick Cano n'a découvert la voile qu'à l'âge de 30 ans, après un diplôme de kinésithérapeute. Après deux transats et un tour de lAtlantique en voilier avec sa compagne, il se lance dans la course au large. Son apprentissage est rapide : 1er de la Mini Maxen 1999, 1er de la Barcelona Race en 2000, 12e de la Transat La Rochelle - Salvador de Bahia (6.50) en 2001, 4e de la Transgascogne en 2001, et 1er de la Fasnet en 2003. Désormais aguerri aux grandes compétitions, Yannick Cano devrait porter haut les couleurs de Béziers Méditerranée en avril prochain.
Valoriser les produits du terroir
L'opération "Authentiquement Languedoc-Roussillon", destinée à valoriser les produits du terroir, fédère cette année 85 entreprises régionales représentant 440 produits. Lancée en 1997 par Prodexport et le Conseil régional, "cette signature, synonyme de l'art de vivre méditerranéen, apporte au consommateur l'assurance de produits sécurisés et de qualité", explique ses initiateurs. Seront reconduites en 2004 les présences dans diverses grandes surfaces, mais aussi au SIAL et sur plusieurs marchés européens. Nouveautés cette année : l'adoption d'un logo collé sur les produits afin de multiplier la présence de la signature, et création d'un site internet dédié à l'opération. Au niveau régional, la filière agro-alimentaire représente 25 000 emplois dans 1 200 établissements. Elle génère 6,7 milliards d'euros de CA (dont 100 millions deuros à l'export) et représente 12 % du PIB régional.
Nouveau départ pour l'ESMA
Alors que le sort d'Air Littoral n'était pas encore réglé à l'heure où nous mettions sous presse (en raison du nouveau délai accordé aux repreneurs par le tribunal de commerce), la filiale formation de la compagnie montpelliéraine pouvait envisager sereinement l'avenir. L'Ecole supérieure des métiers de l'aéronautique (ESMA) est en effet passée dans le giron du groupe toulousain Aéroconseil, société de conseils et de prestations, qui regroupe notamment des anciens d'Aérospatiale et compte parmi ses actionnaires la Banque Populaire du Midi. Considéré comme solide, ce groupe fournit donc des prestations à des clients de renom (Airbus, Dassault, ATR) qui ont, eux-mêmes, des besoins de formation. Raison pour laquelle Aéroconseil prévoyait de créer sa propre école, avant de lorgner sur l'ESMA, avec qui elle travaille depuis 2002 sur un projet en Tunisie. La société toulousaine a donc repris la filiale d'Air Littoral avec bien des garanties : les 56 emplois sont préservés et l'école reste à Montpellier où elle se devrait développer davantage. Aéroconseil a annoncé un investissement de 5 millions deuros dans les 3 ans (dont un simulateur de vol sur A320) et la création de 42 emplois supplémentaires dans les six mois. Ce dénouement heureux a été salué autant par les salariés que par la direction. L'arrivée d'Aéroconseil "devrait permettre à l'école de rebondir, et ce d'autant plus positivement qu'une amorce de reprise est prévue par les experts du secteur aérien dans le courant de l'année 2004", soulignait Laurent Godard, le directeur général de l'ESMA.
En bref
125 011
C'est le nombre d'offres d'emplois (en hausse de 1,02 % par rapport à 2002) recueillies et diffusées en 2003 par l'ANPE LR. Les offres cadres étaient en augmentation (1 790 contre 1 442 en 2002) alors que les offres d'emplois avec un contrat supérieur à 6 mois (CDI compris) ont fléchi (47 403 contre 49 940). Au total, 47 737 offres étaient proposées dans l'Hérault, 23 657 dans les P.-O., 32 763 dans le Gard, 18 683 dans l'Aude et 2 171 en Lozère.

263
C'est le nombre de postes d'enseignants supplémentaires créés pour la rentrée 2004 dans l'académie de Montpellier : 183 pour l'enseignement du premier degré (plus forte dotation nationale), 80 pour le second degré. Pour faire face à l'augmentation des effectifs, évaluée entre 3 800 et 4 270 élèves dans le 1er degré. Dans le second degré, il s'agit d'accueillir 1 080 élèves supplémentaires.

Union des vignerons
Les fédérations départementales des caves coopératives de l'Hérault, de l'Aude, du Gard et des P-O ont annoncé leur intention de se regrouper en une seule fédération régionale qui représentera 50 000 adhérents et près de 80 % de la production régionale. Un projet qui va permettre à ces professionnels de parler d'une même voix et de défendre les mêmes intérêts. Autre collaboration annoncée, celle du CIVL (qui assure la promotion des AOC du Languedoc) et du CIVR (son homologue du Roussillon) qui s'associent pour la première fois pour mener une opération de communication au Palais des Congrès à Paris le 22 mars.

Naissance dUNILIA
Implantées depuis 70 ans, lune dans le Gard, lautre dans lHérault, la Mutualité Gardoise et la Mutuelle Caisse Unique ont fusionné leurs activités pour constituer la première mutuelle de la région en nombre dadhérents. Baptisée UNILIA, la nouvelle structure protège 140 000 personnes en complémentaire santé, gère 1 000 contrats entreprises de toutes tailles en santé et prévoyance, et assure 15 000 personnes dans le cadre du régime obligatoire pour travailleurs non salariés. UNILIA génère 68 millions deuros de CA et emploie 270 collaborateurs. La fusion préserve la totalité des emplois existants et génère le recrutement dune dizaine de collaborateurs supplémentaires.

Entreprises innovantes
Le 6e concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, doté d'un budget de 30 millions deuros, est ouvert jusqu'au 26 février. Organisé par le ministère de la Recherche, il s'adresse à tous les "porteurs d'idées", étudiants, salariés ou demandeurs d'emploi. Informations sur le site : www.recherche.gouv.fr

Altrad leader européen
Le groupe héraultais dirigé par Mohed Altrad et spécialisé dans les échafaudages, bétonnières et matériel pour collectivités, poursuit sa croissance externe en rachetant pour 10 millions deuros la société allemande Plettac (n°2 européen de l'échafaudage), en dépôt de bilan. Du même coup, Altrad devient leader européen de l'échafaudage et devrait réaliser cette année un CA de 170 millions deuros. Altrad emploie désormais 958 salariés, dont 230 salariés au siège de Florensac.

Sanofi : OPA sur Aventis
Sanofi-Synthélabo, dont les deux grands actionnaires sont LOréal et Total, a lancé une OPA hostile sur son concurrent Aventis en vue d'aboutir à la création du n°2 européen (n°3 mondial) de la pharmacie. Le montant de l'offre, que Sanofi espère conclure au 2e trimestre 2004, est de 48 millions deuros. Des deux côtés, les syndicats ont dit craindre des suppressions d'emploi en cas de réussite de l'OPA. Sanofi, qui a annoncé une croissance de son CA consolidé de +15,6% (à données comparables) en 2003, emploie 1 700 personnes à Montpellier et Aramon (Gard).

Un robot pour la Marine
Spécialisée dans la construction de robots sous-marins résistant aux très fortes pressions, la société montpelliéraine Hytec vient de passer un contrat avec la Marine Nationale pour fournir un engin capable d'intervenir à plus de 1 000 m de profondeur. Exactement le matériel qui a fait défaut à Charm el Cheik après le crash du Boeing de la Flash Airlines. Equipé de bras manipulateurs et d'une instrumentation dernier cri (caméras vidéo et photo-numérique, sonar de navigation, positionnement acoustique), ce robot effectuera ses premiers essais au large de Toulon dès l'été, avant d'être livré à son futur propriétaire au plus tard en septembre.

Ernest-Antoine Seillière : Combattre la peur de l'embauche
De passage à Montpellier, fin janvier, pour participer au forum organisé par le Medef Languedoc-Roussillon, dans le cadre d'une campagne nationale L'entreprise voit Jeunes, le patron des patrons a rappelé les grandes priorités de son syndicat.